Santé mentale : Barette veut améliorer l’organisation des soins

10 octobre 2015 |Vicky Fragasso-Marquis - La Presse canadienne | Santé 
Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a insisté sur l’importance de la « reddition de comptes » et de la « transparence » dans tous les établissements de santé.
S’il a promis un plus grand financement dédié aux problèmes de santé mentale, le ministre québécois de la Santé, Gaétan Barrette, estime que les défis actuels résident surtout dans l’organisation des soins, qui sont encore trop peu adaptés aux patients.
M. Barrette, qui était à Montréal vendredi pour présenter le nouveau plan d’action en santé mentale de Québec, a déclaré que le ministère souhaitait ajuster les structures du système de santé pour s’attaquer à cet enjeu, qui est au centre des priorités du gouvernement, a-t-il assuré.
« C’est probablement la présentation la plus longue que j’ai faite à un lutrin. La raison pour laquelle c’est ça, c’est parce que notre plan est ambitieux, mais aussi, il s’adresse à l’ensemble de la problématique », a affirmé le ministre après son allocution, qui a duré près d’une demi-heure.
 Québec investira tout de même 70 millions d’argent frais sur cinq ans, mais M. Barrette a insisté sur le fait qu’on devrait apporter plusieurs changements dans les structures et dans l’organisation du système pour qu’il y ait des améliorations substantielles.

Il croit d’ailleurs que le système de santé québécois ne manque pas de médecins spécialistes pour répondre à ces patients. « À mon avis, le premier problème demeure celui non pas du nombre [de spécialistes], mais de l’organisation du monde », a-t-il souligné. 
Pour assurer cette réforme des soins, le gouvernement souhaite que les services soient mieux arrimés pour les jeunes qui se font traiter à l’adolescence et qui atteignent l’âge adulte. Il a déploré que plusieurs patients de 18 ans « se retrouvent perdus dans le système » et doivent se rendre ensuite aux urgences avec un état qui s’est détérioré, « faute de suivi ». 
« L’intégration des services demeure un obstacle aujourd’hui, demeure un obstacle pour une offre efficiente pour les patients. […] On peut dire que nos services sont encore éclatés », a-t-il expliqué.
Pour continuer consultez le lien suivant
http://www.ledevoir.com/societe/sante/452245/sante-mentale-barrette-veut-ameliorer-l-organisation-des-soins
Source : Le Devoir

Nos derniers tweets:

Sur FaceBook :

RSS