Les aliments contre le cancer : Richard Béliveau récidive

Publié le 17 février 2016 à 10h46 | Mis à jour le 17 février 2016 à 10h46
Les aliments contre le cancer : Richard Béliveau récidive
Dix ans plus tard, les éditions Trécarré viennent de publier une deuxième édition « revue et augmentée » des Aliments contre le cancer.
Catherine Handfield
La Presse
Dès sa parution, en 2005, Les aliments contre le cancer a suscité un engouement spectaculaire : le livre, qui abordait l’effet « chimiopréventif » de certains aliments, s’est vendu à 400 000 exemplaires. Il a été traduit dans plus de 25 langues.
L’ouvrage des chercheurs Richard Béliveau et Denis Gingras était très étayé scientifiquement, mais son approche a suscité une part de scepticisme. À l’émission Enjeux, en novembre 2005, des scientifiques avaient affirmé que les effets de ces aliments sur les cellules cancéreuses avaient été observés en laboratoire et qu’il était tôt pour conclure que ces aliments pouvaient aider à prévenir le cancer chez l’humain.
Dix ans plus tard, les éditions Trécarré viennent de publier une deuxième édition « revue et augmentée » des Aliments contre le cancer. Cette deuxième édition fait le point sur les progrès dans la compréhension du cancer, identifie des aliments chimiopréventifs émergents et présente les résultats de nombreuses études publiées au cours de la dernière décennie.
Quand on lui rappelle les commentaires des scientifiques qui parlaient en 2005 d’une absence de preuve, Richard Béliveau, aussi passionnant que passionné en entrevue, s’anime.
« Ceux qui ont dit ça, c’est faux, résume le docteur en biochimie et directeur du laboratoire de médecine moléculaire à l’UQAM. Ce n’est pas parce qu’on ignore quelque chose que la chose n’existe pas : il y avait des études populationnelles [avant 2005]. »
« Et depuis, ajoute-t-il, elles ont augmenté de façon hallucinante. »
70%
Une étude publiée dans la revue « Nature » en décembre a conclu que les facteurs liés au mode de vie contribuent dans une proportion de 70% à 90% au risque d’avoir un cancer.
Richard Béliveau explique qu’en 2007, le Fonds mondial de la recherche sur le cancer (« une mégastructure qui coordonne les activités de la recherche sur le cancer à l’échelle mondiale ») a publié un rapport exhaustif qui compilait 400 000 études (et dont les conclusions du chapitre sur la nourriture et les boissons rejoignent celles des auteurs québécois).

Pour lire la suite : http://www.lapresse.ca/vivre/sante/201602/17/01-4951594-les-aliments-contre-le-cancer-richard-beliveau-recidive.php
Source : La Presse.ca

Nos derniers tweets:

Sur FaceBook :

RSS