Des analyses de laboratoire de Portneuf centralisées au CHU

Des analyses de laboratoire de Portneuf centralisées au CHU

Johanne Roy
Dimanche, 3 avril 2016 22:17 MISE à JOUR Dimanche, 3 avril 2016 22:17
On s’apprête à transférer au CHU de Québec la majeure partie des analyses de laboratoire faites dans Portneuf, alors qu’on a acheté, il y a quatre ans, de nouveaux équipements plus performants pour de gros volumes d’échantillons, à l’Hôpital de Saint-Raymond.
Les 13 technologistes de laboratoire craignent des suppressions de postes, mais aussi une détérioration des services pour la population du territoire.
« On est indignés devant le manque de transparence du CIUSSS de la Capitale-Nationale. Le CIUSSS n’a jamais évalué le coût financier de ce transfert d’activité. On désorganise une équipe de travail, sans qu’on en connaisse les impacts à moyen terme », déplore Mélanie Bernier, présidente locale de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS).
Mme Bernier appréhende la perte d’expertise et les délais additionnels lorsque la plupart des échantillons de laboratoire, sauf les analyses urgentes, seront acheminés au CHU de Québec. Environ 700 analyses de biochimie sont traitées quotidiennement à Saint-Raymond. « La décision a été prise très rapidement, sans qu’on évalue les risques de perte d’échantillons dans le transport vers Québec », affirme-t-elle.
Échancier retardé
De fait, il est de moins en moins probable que ce transfert d’activité se fasse tel qu’annoncé, le 30 avril prochain. « Cela prendra le temps que ça prendra. Il faut s’assurer que le transport des échantillons vers Québec se fasse de façon sécuritaire. Le but est d’améliorer les choses. Nous sommes en train d’évaluer le volume d’échantillons pouvant être traité à Québec, ainsi que les impacts sur les ressources humaines », précise la porte-parole du CHU de Québec, Geneviève Dupuis.
Dans Charlevoix, depuis l’an dernier, 30 % des analyses de laboratoires sont expédiées au CHU de Québec. « Ce qui est dans l’air, c’est 90 % du volume qui s’en irait à Québec. Il resterait un petit laboratoire pour les examens urgents. On va faire de l’emballage de spécimens ! On a des difficultés de recrutement et cela va de mal en pis », signale le président du Syndicat professionnel des technologistes du CSSS de Charlevoix, Fabien Tremblay.
Source : Le journal de Montréal
http://www.journaldemontreal.com/2016/04/03/des-analyses-de-laboratoire-de-portneuf-centralisees-au-chu

Nos derniers tweets:

Sur FaceBook :

RSS