D’ex-ténors du réseau se tournent vers Couillard pour un moratoire

REFORME EN SANTE
D’ex-ténors du réseau se tournent vers Couillard pour un moratoire
16 juin 2016 |Amélie Daoust-Boisvert | Santé

La Presse Canadienne
Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, compte livrer une évaluation de ses réformes en 2018, a-t-il maintes fois affirmé.
Ils se disent poussés par le vent favorable d’appuis qui leur souffle dans le dos depuis qu’ils ont interpellé la vérificatrice générale. D’ex-ténors du réseau de la santé récidivent et interpellent directement le premier ministre Philippe Couillard, demandant un moratoire immédiat sur la réforme de la santé signée Gaétan Barrette.

« Il faut mettre un stop pour prendre le temps de faire une évaluation », dit en entrevue le haut fonctionnaire retraité Pierre Joubert (ex-directeur de la recherche et de l’évaluation du ministère).

En 2018, « il sera trop tard pour corriger les dérives », écrit-il avec Paul Lamarche (ex-sous-ministre à la Santé), Marc-André Maranda (ex-directeur du programme de santé publique au ministère) et Maria De Koninck (professeure émérite à l’Université Laval) dans une lettre envoyée à Philippe Couillard mercredi.

Loi du silence

Après la publication de leur première lettre, qui demandait à la vérificatrice générale d’évaluer les réformes Barrette, les signataires ont reçu environ 150 messages d’appui, rapportent-ils. Parmi eux, de nombreuses personnes qui ne peuvent afficher publiquement leur sympathie par crainte de représailles.

« On parle de chercheurs renommés qui craignent pour leurs subventions ou l’accès aux données », dit Pierre Joubert. « Ce sont aussi des cadres actuels du réseau et des fonctionnaires qui ont peur des représailles, ajoute Paul Lamarche. On nous dit : vous nous donnez une voix. »

« Le ministère de la Santé et des Services sociaux est devenu une immense machine au service de la pensée du ministre », croit Marc-André Maranda, qui observe que des fonctionnaires ne peuvent exprimer de critiques par rapport aux chantiers, immenses, en cours.

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, compte livrer une évaluation de ses réformes en 2018, a-t-il maintes fois affirmé.

Respect de la démocratie

Mais bien avant cette date, le premier ministre doit « assurer que cette réforme ne cause pas de dommages irrémédiables ». « Nous attendons du premier ministre une position ferme, claire, transparente et des gestes réinstaurant dans la gestion de notre système de santé le respect de la démocratie et celui des connaissances scientifiques », peut-on lire dans la lettre.

Les experts, qui ont servi l’État tant sous des gouvernements libéraux que péquistes, se défendent d’agir par partisanerie, comme l’a laissé entendre Gaétan Barrette lors de leur première sortie publique. « Il semble y avoir consensus sur la perception de la réforme et le style de gestion du ministre, indépendamment de la partisanerie, dit Paul Lamarche. Oui, notre geste est politique, dans le sens que nous agissons dans un esprit démocratique et scientifique, mais pas partisan. »

Source : Le Devoir.Com

http://www.ledevoir.com/societe/sante/473575/reforme-en-sante-d-ex-tenors-du-reseau-se-tournent-vers-couillard-pour-un-moratoire

Nos derniers tweets:

Sur FaceBook :

RSS