Barrette réplique à Jean Coutu

Barrette réplique à Jean Coutu : les nouvelles règles ne changeront pas

Régys Caron
Mercredi, 25 janvier 2017 14:18 MISE à JOUR Mercredi, 25 janvier 2017 14:18
Le Groupe Jean Coutu devra vivre avec les nouvelles règles qui permettent aux Québécois de payer leurs médicaments moins cher, promet le ministre de la Santé Gaétan Barrette.
« La finalité du gouvernement n’est pas de faire disparaître le Groupe Jean Coutu, bien au contraire », s’est défendu M. Barrette, mercredi, à son arrivée au conseil des ministres. Le ministre de la Santé réagissait aux déclarations du fondateur du Groupe Jean Coutu rapportées par le réseau TVA et par Le Journal.
Jean Coutu déplore que les politiques adoptées par le gouvernement Couillard aient eu pour effet de mettre une épée de Damoclès au-dessus de la tête de l’industrie pharmaceutique. « M. Coutu a fait quelque chose d’extraordinaire. Il est parti de zéro pour construire une entreprise qui est devenue un succès économique », a d’emblée reconnu Gaétan Barrette.
Le ministre de la Santé a plaidé que les décisions prises, certaines à l’unanimité des partis représentés au Salon bleu, visaient à réduire le prix des médicaments. Ces décisions étaient d’autant plus justifiées que l’industrie pharmaceutique elle-même reconnaissait que les médicaments étaient vendus trop cher.
« Nous avons pris unanimement des décisions qui allaient dans le sens d’aller chercher les meilleurs prix. Est-ce que ça peut avoir un impact dans la structure de distribution des médicaments au Québec ? La réponse est oui, parce qu’il a été démontré, même par M. Coutu en commission parlementaire, que ça coûtait trop cher. Puis c’est vrai que la structure actuelle est génératrice de coûts supplémentaires. Pour aller chercher des économies, ça passe par des règles différentes (...) Si M. Coutu veut me rencontrer, je serai heureux de le rencontrer », a terminé M. Barrette
Source : Journal de Québec. Com
http://www.journaldequebec.com/2017/01/25/barrette-replique-a-jean-coutu--les-nouvelles-regles-ne-changeront-pas

Nos derniers tweets:

Sur FaceBook :

RSS