Un Québécois sur quatre peine à obtenir des soins

Un Québécois sur quatre peine à obtenir des soins
Il faut utiliser l’expertise des IPS, selon l’OIIQ

Johanne Roy
Mercredi, 25 mai 2016 19:03 MISE à JOUR Mercredi, 25 mai 2016 19:07
Un Québécois sur quatre a encore des difficultés à accéder à des soins, déplore la présidente de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ), Lucie Tremblay, selon qui il est temps de changer nos façons de faire.
« Le Québec est en fin de peloton au pays au niveau de l’accès aux soins. Si l’on veut prendre en charge davantage de patients, il faut utiliser l’expertise de chacun, dont celle des infirmières praticiennes spécialisées (IPS). Il faut qu’elles aient les coudées franches sur le terrain », estime Mme Tremblay.
Elle juge à cet égard essentiel de sauvegarder la clinique SABSA, à la Basse-Ville de Québec. « SABSA n’est pas un système parallèle, mais un système adapté aux besoins de son milieu », souligne-t-elle, en entrevue, à l’occasion de sa tournée régionale annuelle.
Manque de sens
Les infirmières de différentes régions rencontrées jusqu’ici ont fait part de leurs frustrations face à la vaste réforme en cours. « Plusieurs ont exprimé un manque de sens. Elles ont l’impression qu’elles n’ont pas toujours les moyens de soigner leurs patients », note Mme Tremblay
Une personne diabétique qui est bien suivie ne devrait pas développer de plaies et être amputée, sinon la première ligne n’a pas fait son travail, tranche-t-elle.
Soins en CHSLD
La présidente de l’Ordre se dit également préoccupée par le peu de présence infirmière en CHLSD et dans les résidences privées pour aînés.
« En Chaudière-Appalaches, il y a encore des CHSLD qui n’ont pas d’infirmière sur tous les horaires de travail. Lorsqu’une infirmière doit s’occuper de 180 patients, la nuit, comment peut-elle aider le résident âgé en fin de vie, évaluer celui qui est confus et aller au chevet du patient qui est tombé ? »
L’OIIQ travaille avec le Collège des médecins et le ministère de la Santé afin que des superinfirmières puissent avoir leur place en CHSLD.


Nous contacter Écrivez-nous vos questions et commentaires à partir du formulaire ci-bas :

Nos derniers tweets:

Sur FaceBook :

RSS